Deux Prix Galiens pour l’AP-HP

Presentation_PrixGalien_medaille Un deuxième Prix Galien pour l’innovation pharmaceutique et le transfert industriel à l’AP-HP

Un 2ème Prix Galien revient à l’innovation et la persévérance de l’AP-HP de “faire émerger” de vraies solutions thérapeutiques et de les valoriser.
Créé en France il y a 45 ans, le Prix Galien est considéré comme la plus haute distinction mondiale de la Recherche et développement biomédicale. Ce Prix récompense les innovations thérapeutiques mises à la disposition du public et contribue à dynamiser la recherche en matière de médicament et à encourager les laboratoires et les équipes qui la font avancer.
En 2001, l’AP-HP recevait son premier Prix Galien pour un médicament orphelin, le Fomépizole (Fomépizole AP-HP ®,Antizole ®), « l’antidote idéal » développé conjointement par les équipes médicales du Service de Réanimation Toxicologique de l’Hôpital Fernand Widal et les équipes pharmaceutiques de la Pharmacie Centrale des Hôpitaux de Paris (maintenant AGEPS). Dépourvu d’effets indésirables importants, il pouvait être administré précocement dès la
suspicion d’intoxication à l’éthylène glycol. Certes rare, cette intoxication aiguë est responsable d’une morbidité élevée et de décès.
Cette année, c’est l’Acide Cholique (Orphacol®), développé par la pharmacie de Bicêtre puis l’AGEPS et validé cliniquement par le Service d’Hépatologie et de transplantation hépatique pédiatrique de l’Hôpital Bicêtre qui reçoit le Prix Galien. Il permet de traiter les jeunes patients atteints de pathologies métaboliques hépatiques extrêmement rares.
« La désignation orpheline obtenue en 2001 par l’AP-HP auprès de l’EMEA, devait permettre de trouver un industriel qui se chargerait de l’enregistrement et de la mise sur le marché. Un challenge car nous avions tout ce qu’il fallait pour repousser un industriel : pas de brevet, une matière première initiale non pharmaceutique, un nombre de malades inférieur à 20…. » rappelle Florence Ghrenassia qui dirige l’Office du Transfert de Technologie et des Partenariats Industriels de l’AP-HP et qui a mis en place les deux partenariats industriels primés par le Prix Galien. Le premier avec Orphan en 2000 et le second avec CTRS en 2007. Pour Orphacol®, le médicament a obtenu une ASMR1, une première pour un médicament issu de l’innovation hospitalière, aucune ASMR 1 n’a été donnée en France depuis deux ans.
« Ce deuxième Prix Galien montre combien il est important de placer la recherche et le développement translationnels de l’AP-HP dans un cycle stratégique qui part de la détection des besoins et idées, jusqu’à leur concrétisation d’abord à petite échelle puis avec un vrai développement en partenariat dynamique et évolutif » indique le Professeur Jean Hugues Trouvin, Responsable de l’innovation pharmaceutique à l’AGEPS.
Remporter deux Prix Galien avec ses partenaires industriels est une grande satisfaction pour l’AP-HP, pour ces deux produits, l’innovation était issue de l’AP-HP et la validation clinique réalisée à l’AP-HP. C’est la valorisation de l’innovation, du savoir faire et des données cliniques précieuses par un transfert industriel qui ont permis la mise sur le marché des médicaments et l’accès des malades au traitement innovants, encadré par un circuit de prescription et de
délivrance adaptés.